Merci!

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Les dix ans du collectif Emancipation sont passés !

Merci à toutes les intervenantes venues de façon militante ! La plupart sont précaires et essayent de vivre de leur activité. Certaines sont venues de méga loin. Donc gros merci à Aurélia, à l’écho des Ourses, à Maron, Fanny et Camille, à Fluba, Avale, Moulax et Erika… On est super contente de vous avoir rencontrées/retrouvées. Si vous n’étiez pas venues, le weekend aurait été super chiant !

Merci aussi à toutes les copines qui ont filé des coups de mains pour faire les entrées, la buvette, la mange, le ménage, prêté du matos. Big up aux copines de Bretagne, d’Anjou et d’ailleurs qui ont trop géré! Sans vous, on aurait trop galéré !

Merci à tou.te.s les personnes qui sont venu.e.s ! On a trop rigolé, bien discuté, fait plein de projet, dansé… Merci pour vos supers énergies. Sans vous, ça aurait été vide !

Déso à la dame en twingo…

On remercie toujours pas Macron pour l’ensemble de son œuvre et en particulier parce qu’à cause de lui on a eu des galères de transport.

On a passé un super weekend, on est bien fatiguée et un peu triste que ce soit fini… Mais on a des millions de projets supers féministes (tatoo, coiffure, spectacle, changer le monde…) On vous tiendra au courant.

Vous pouvez déjà noter que le 29 juin à 20h30 à l'Etincelle, on aura la chance de voir un stand up de Thanee, L'autre. Prix libre.

" Tahnee a grandi dans le fin fond de la Normandie, là où les métisses... ça ne courait pas les rues ! Jusqu’alors discrète et timide, elle revient avec humour sur ses difficultés à accepter ses différences et présente aujourd’hui Tahnee, « l’autre » : celle qui assume ses cheveux, ses goûts, ses envies… En reprenant les codes du stand-up tout en éclairant son discours de personnages improvisés, Tahnee cherche à questionner et à porter un regard décalé sur le monde d’aujourd’hui, un monde riche de diversités, culturelles, de genres, de sexualités."

 

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Programme du festival 10 ans du collectif Emancipation

Rédigé par Collectif Emancipation - - 2 commentaires

Féministes tant qu'il le faudra, le Collectif Émancipation fête ses 10 ans!!

Du vendredi 18 au soir jusqu'au dimanche 20 mai venez fêter ça à l'Étincelle!

Tout le festival est à prix libre : donnes ce que tu peux, ce que tu veux.Le prix libre permet de défrayer toutes les personnes qui animent un atelier, jouent un spectacle, un concert, mais aussi de se rembourser des frais liés à l'organisation. Et s'il y a du rab, c'est en soutien au collectif Emancipation pour continuer d'organiser des activités, événements pour nous, pour vous et en soutien à d'autres initiatives féministes !!

Il y en aura pour tout le monde! Les moments et lieux en non mixité choisie -- sans hommes cis -- sont précisés.

Les comportements sexistes, LGBTIphobes, racistes, et jugés discriminants ne seront pas tolérés. Mais pour être un peu plus précises, cela va de soi que les moments en mixité ne signifient pas que les mecs cisgenre peuvent occuper tout l'espace, qu'il soit physique ou oral, que ce soit lors d'une discussion ou bien lors d'une soirée.

Sur les 3 jours

- Grignotage végan

- Buvette (Bière, vin et boisons soft)

- Coin lecture et expo

- Brochures à prix libre

Vendredi 18 : ATELIER ET CONFÉRENCE

 

19h: Ouverture au public (Atelier « Le sexisme dans la scène punk » annulé)

20h30 - CONFÉRENCE GESTICULÉE « Les marges de l'universel » - en mixité

Au croisement entre l'histoire coloniale française et le sexisme institutionnel.

• Aurélia Décorté González •

 

 

Samedi 19 : ATELIERS - SPECTACLE - PROJECTIONS- RADIO - CONCERTS

en non mixité meufs, gouines, trans jusqu'à 15h30

 

13h30-16h30: ATELIER AUTOEXAMEN - en non mixité meufs, gouines, trans

C'est un outil pour (re)découvrir individuellement ou collectivement la zone du dessous de la ceinture de manière externe et/ou interne et ce en non-mixité trans et femmes cis. Il s'agit avec cet outil de se réapproprier cette partie de notre corps, voir à quoi elle ressemble quand on le souhaite, redéfinir notre propre normalité. C'est aussi l'occasion de partager les savoirs que nous avons tous.tes, éventuellement apprendre à définir notre état de bonne santé (celui dans lequel on se sent bien), et par là même, ne pas être aussi vulnérables dans nos rapports avec la médecine (voir, savoir, questionner).

Il sera animé par des femmes cis, certaines appartenant au corps médical, d'autres pas du tout. Nous n'avons pour l'instant quasi jamais eu l'occasion de pratiquer cet atelier avec des personnes trans. Des temps de non-mixité choisie (lesbienne, trans, cis) pourront être prévus en fonction des envies.

La durée de l'atelier est de 3h, le nombre de places limité à 10 personnes (contacter le collecitf par mail pour s'inscrire). Apportez une lampe frontale,un petit miroir et une couverture.

14h-17h: ATELIER DE SÉRIGRAPHIE - en non mixité meufs, gouines, trans

(amenez un tee-shirt à sérigraphier si vous le voulez !)

15h30- 16h30 :THÉÂTRE - CONTE - en mixité

►Max-la-Colère◄

"Max est une petite fille qui n'est ni calme ni douce comme tout le monde préférerait... elle fait tellement de remous dans le vallon du Calme-plat, qu'on lui dit souvent qu'elle est « insupportable ». De la bouche de ses parents elle entend : « On dirait que tu as grandi en Brusquerie! » Alors un jour de grosse dispute, accompagnée de sa Petite-Plante-Grasse-qui-pique, Max prend son vélo et part à la recherche de cette colère qui dérange tant. Sur la route elle rencontrera un ours pleureur, une lutine rieuse ... Va t-elle trouver des gens comme elle? Va t-elle arriver un jour en « Brusquerie »?"

Pour enfants et plus grand·e·s à partir de 6 ans // suivi d'un goûter

•Compagnie L'écho des ourses• →https://www.lechodesourses.com/spectacles-projets-1

 

17h-19h:PROJECTIONS DE FILM/DOCU: Choix sur place parmi quelques propositions - en mixité

19h: APÉRO-CONCERT dans le jardin - en mixité

►FLUBA◄  Jazz/Folk

Fluba, la rencontre inattendue entre une flûte traversière et un tuba (...plus ou moins droit !)

https://duofluba.wixsite.com/fluba

 

21h: CONCERT (salle) - en mixité

►AVALE◄  Punk / Amour Froid

Elles sont deux, et servent le poison à température de cave.

→ https://avale666.bandcamp.com/releases

 

22h: CONCERT (jardin) - en mixité

►MOULAX◄  Carrément electropop, un peu hiphop et un peu punk

« Et en plus de la polyphonie qui sort des entrailles de l'origine du monde.Avec Moulax tu bouges ton corps sur des gros beats et des textes intellos mais hyper faciles à reprendre en coeur. Moulax c'est de la drogue gratuite au début du concert. Moulax c'est l'Abécédaire de Deleuze en mode karaoké. Moulax c'est un concept métaphysique d'adéquation au monde. Moulax c'est serré et ça fait un beau cul. »

écoutez ici →https://moulax.bandcamp.com/releases

 

23h: DJ / BOOM - en mixité

► DJ WAKA ◄   hip-hop/rap/afrobeat/afrofuturism

Viens bouger comme tu ne l'as jamais fait! Avec DJ Waka tu vibres, tu ne te contrôles pas! Et elle débarque de Marseille pour nous!

→ https://waka.bandcamp.com/track/non-instrumental

 

Dimanche 20 : BRUNCH - DISCUSSION

Journée en non mixité meufs, gouines, trans

 

11h30: Brunch vegan - en non mixité meufs, gouines, trans

14h30: ATELIER-DISCUSSION - en non mixité meufs, gouines, trans

►Féminisme au croisement des luttes◄

Animé par les membres du Collectif Émancipation

Notre site: collectifemancipation.fermeasites.net

14h30: SPECTACLE - en non mixité meufs, gouines, trans

FLUBA

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

10 ans du collectif Emancipation : festival les 18, 19, 20 mai 2018

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Cette année, le collectif Emancipation fête ses 10 ans !

Au programme : dicussions, ateliers (autoexamen, sérigraphie, etc), projections,

concerts (AVALE - MOULAX - DJ WAKA), etc.

Nous ne tarderons pas à donner le détail de ce programme.

Certains temps du festival serotn en non-mixité meufs, gouines, trans.

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Réunion avril

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Ce mois-ci, la réunion du collectif Emancipation ne sera pas ouverte en raison de l'organisation de notre festival pour les 10 ans !

ça approche...

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Mythes de l'amour romantique et luttes LGBTQI+.

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Aprem rencontre avec des militantes féministes et LGBTQI+ de Madrid.

Sección Invertida (Madrid) est un collectif créé en réponse aux actes de haine envers la diversité sexuelle et identitaire dans leurs différentes formes.

Nous rencontrerons deux de ses membres, Marta et Paloma qui nous parleront de leurs actions et des luttes actuelles à Madrid.


Les mythes de l’amour romantique sont l’ensemble des notions socialement acceptées et reproduites qui dictent les relations amoureuses. Selon celles-ci, un couple devrait être hétéro, stable, aboutir au mariage, donner des enfants, etc... Il débute par un coup de foudre et implique des sacrifices.

Elisa nous en parlera. Elle est activiste feministe. Elle a créé un atelier « voyager seulE » et elle écrit dans différents médias sur le féminisme, la biphobie, le racisme…

 

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Soirée de soutien au collectif emancipation Samedi 7 avril 20h30

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Le collectif Émancipation fêtera ses 10 ans au printemps !

Dix années de luttes pour que les idées féministes se propagent à Angers et ailleurs.

Notre féminisme a évolué, le contexte politique et social aussi, mais une chose est sûre, les luttes féministes sont encore et toujours nécessaires. Les droits acquis sont sans cesse remis en question, et les violences physiques, psychologiques et symboliques à l’égard des femmes (cis ou trans), des personnes trans, des personnes racisées, des personnes handicapées, des personnes non hétérosexuelles, des travailleur.euse.s du sexe et de tou.te.s celleux qu’on oublie, perdurent.

Pendant ces dix ans, nous avons appris à créer une solidarité féministe, à remettre en question certains stéréotypes imposés par la norme. Malheureusement, nous sommes pleinement imprégnées par cette norme que nous critiquons. Mais nous espérons que ces dix années de discussions, d’actions, de concerts, de manifestations, de rencontres, nous auront à tou.te.s profité.

Dans le contexte où les idées oppressives sont de plus décomplexées, nous serons encore là dans 10 ans.

Même si le programme n’est pas encore définitif, vous pouvez d’ores et déjà noter que les 18,19 et 20 Mai à l’Étincelle, 56 boulevard du Doyenné à Angers, nous fêterons les dix ans du collectif Émancipation.

On en profite d’ailleurs pour inviter les initiatives féministes qui voudraient contribuer à cet anniversaire à nous contacter. Il reste encore de la place dans le programme et toutes les forces féministes sont les bienvenues.

En attendant, vous êtes invité.e.s le samedi 7 avril à partir de 20h30 à l’Étincelle à un concert de soutien au collectif. L’argent récolté permettra d’organiser au mieux notre anniversaire. Au programme :

  • Litige: punk-rock Lyon
  • Cookies: punk-pop de Tours
  • Cie Marylène Bémole Blindtest: ringard Angers

 

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Marche pour l'eau samedi 17 mars à Angers

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire
Le collectif Emancipation est signataire de l'appel pour un accueil digne fraternel et sororal et tou.te.s les exilé.e.s,
 
Rendez vous samedi 17 mars à 15h place du Ralliement, pour marcher dans les rues d’Angers
et dénoncer les conditions indignes d’accueil mises en place par les pouvoirs publics des personnes qui ont dû se résigné au choix douloureux de l’exil et qui cherchent l’asile dans notre pays. Nous dénoncerons en particulier le recul des droits des étranger.e.s et la maltraitance institutionnelle qui se met en place à leur encontre à travers le projet de loi asile et immigration du gouvernement. Nous mettrons en lumière cette politique indigne par l’exemple concret à Angers des pouvoirs publics qui recourent à des expulsions brutales de personnes étrangères exilées sans leur proposer la moindre solution de relogement et qui refusent toujours de donner accès à l’eau à celles qui ont trouvé refuge sous les toits des auto-réquisitions de La Rose et de La Romanerie.
 
Des personnes en souffrance habitant Angers sont actuellement volontairement privées d’eau !
Nous n’acceptons pas cet état de fait. Par conséquent, nous appelons tou.te.s les Angevin.e.s à venir manifester leur indignation le samedi 17 mars.
Puisque la ville d’Angers refuse toujours d’offrir son eau aux personnes exilées réfugiées sous des toits de fortune,
nous irons nous-mêmes ensemble à la recherche de cette eau qui leur est défendue !
 
Nous en profitons également pour diffuser le dernier article du Réseau Angevin Anti-Fasciste qui revient sur les actes racistes, déguisés en une pseudo action sociale, du groupe d'extrême droite qui se réunit à l'Alvarium à Angers.
Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Prochaine réunion

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

La réunion du mois de mars n'a pas encore eu lieu.

Elle se fera le lundi 19 mars à 19h à l'étincelle.

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Projection d' " Ouvrir la voix" aux 400 coups

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Résultat de recherche d'images pour "ouvrir la voix"

 

à l'occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le collectif Émancipation, le Planning familial 49 et les 400 coups organisent la projection du film Ouvrir la voix d'Amandine Gay le 8 mars à 20h aux 400 coups.

 
Le documentaire donne la parole aux femmes noires francophones. Elles livrent sans filtre leurs expériences de discrimination et les oppressions subies. On y découvre la multiplicité des identités des femmes noires et donc toute la complexité portée au sein de la communauté noire.
 
Mettre en avant la condition doublement minoritaire de femmes et de noires a toute sa place pour cette journée placée sous le signe des luttes et des victoires des femmes.
 
 

Dans un contexte ou le racisme et le sexisme sont de plus en plus décomplexés,

nous vous attendons nombreux.ses à cette projection/débat.

 
 

 

Cliquez ici pour voir une interview de la réalisatrice.

 ici pour les extras

 
 
 
 
Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Manifestation pour la fermeture du bar identitaire à Angers - Samedi 24 février à 15h Place Imbach

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Le collectif Emancipation est signataire de l'appel pour la manifestation pour la fermeture du bar identitaire L'Alvarium à Angers. C'est le samedi 24 février à 15h Place Imbach !

Soyons nombreuses-x contre l'implantation de leurs idées nauséabondes.

Le tract ici

Depuis La Manif pour Tous de 2012-2013, l’extrême-droite locale a repris du poil de la bête. Pire, elle bénéficie d’une relative impunité. La liste des méfaits d’une petite bande de jeunes gens de bonnes familles est longue : perturbation en 2011 d’un conseil municipal affublés de masques de cochons pour brailler contre le projet de nouvelle mosquée, destruction à plusieurs reprises de l’arbre de la laïcité depuis 2012, virées nocturnes en entonnant des chants nazis, insultes et violences racistes à la sortie d’un bar au printemps 2017, graffiti pro-Bachar el-Assad sur la maison de quartier de Belle-Beille la veille d’une soirée caritative il y a quelques semaines, etc. Très récemment cette mouvance s’en est pris au chantier de la mosquée en déposant deux têtes de sangliers fraîchement découpées. Trop souvent ces identitaires et cathos intégristes n’ont pas eu à répondre de leurs actes.

Mais leur dernière provocation ne restera pas impunie.

Cette petite bande occupe depuis quelque temps un appartement au rez-de-chaussée du 85 avenue Pasteur, à Angers. Y traînent des têtes connues pour leur engagement à la droite de l’extrême-droite : ceux-là même qui ont été condamnés pour insultes et agressions racistes dans les rues d’Angers en 2017. Parmi ces personnes on retrouve les deux fils d’un élu du Front National au conseil régional des Pays de la Loire.

Fascinée par le mouvement néofasciste italien Casapound, dont un des membres dernièrement en Italie a tiré sur cinq personnes parce qu’elles étaient noires, la bande a décidé de transformer cet appartement en « bar associatif ». Il est plus exact de parler d’un bar clandestin. Ce petit musée des horreurs a été baptisé « Alvarium » (la ruche) et a été inauguré en catimini fin janvier. Disposer d’un lieu de sociabilité est pour eux un enjeu crucial afin de garantir leur recrutement et amplifier leur capacité de nuisance. Nous ne pouvons accepter une telle menace tapie aux marges d’un quartier populaire. Déjà des agressions verbales à caractères racistes ont eu lieu contre des habitant·e·s du quartier.

C’en est trop. La riposte est déjà engagée. Si les autorités s’accommodent d’un tel local et fuient une fois de plus leurs responsabilités il n’en est pas de même du mouvement social, syndical et associatif. Nous prenons les choses en main et avons engagé des actions dans de nombreuses directions en vue de la fermeture rapide de l’Alvarium. Pour marquer notre détermination une manifestation s’impose. Nous comptons sur votre présence parce que, loin des clichés, l’antifascisme c’est l’affaire de tou·te·s.

Pas de fascistes dans nos quartiers, pas de quartier pour les fascistes ! Fermeture de L’Alvarium !

Rdv à 15h, samedi 24 février, place Imbach, devant la Bourse du Travail.

Premiers signataires : Alternative Libertaire 49, Le Cercle, Le Cri des Caves, Coordination Pas Sans Nous 49, Collectif Émancipation, CNT 49, Collectif de Soutien Aux Sans-Papiers 49, France Insoumise 49, FSU 49, Jeunes Communistes 49, Nouveau Parti Anticapitaliste 49, Nuit Debout Angers, Réseau Angevin Antifasciste, Rudy’s Back, UNEF Angers, Union Syndicale Solidaires 49, des individu·e·s,

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Il l'a étranglée, a brûlé son corps, et il faudrait qu'on le plaigne maintenant...

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Image associée

Nous apprenons récemment par les médias qu'Alexia, la jeune femme dont le corps avait été retrouvé calciné il y a trois mois, a en fait été tuée par son propre  mari. Ce même mari qui, le visage bouffi par les larmes, avait "ouvert" la marche blanche en mémoire de la personne qu'il a lui-même assassinée, de ses propres mains.

L'avocat de ce dernier le défend en précisant qu' "A un moment, il y a eu des mots de trop, qu'il n'a pas su gérer." Ceci explique pourquoi il l'aurait donc tout naturellement étranglée, jusqu'à ce qu'elle en meure.
Ce mari tueur n'a pas encore avoué avoir brulé le corps de sa défunte amie pour faire disparaître les traces de l'étranglement avec ses empruntes mais il semble toutefois assez peu probable que ce soit le fruit d'une mystérieuse combustion spontanée. 

Cette femme fait donc elle aussi désormais partie de la trop longue liste des femmes victimes de violences conjugales. 

Violences Conjugales. 
Tiens, d'ailleurs, on entendait parler d'une polémique autour d'un groupe de musique qui avait choisi ce nom. 
 Quand on sait ce que ces deux mots peuvent évoquer en matière d'horreur, on a quand même un tout ptit peu de mal à accepter que cela puisse être utilisé pour désigner naïvement un projet artistique. 
Surtout quand il est formé par deux hommes, qui ne peuvent donc pas être concernés en tant que victimes (ou si peu)
Même si leur propos tiennent plutôt la route et n'incitent pas du tout à buter des femmes (au contraire), on n'arrive toujours pas à comprendre l'intéret d'avoir choisi ces termes lourds de sens comme simple nom de scène. 
Maladresse? Provocation? Idiotie? Volonté de faire réfléchir? 
Impossible de savoir, toujours est-il que si certains se permettent de le faire, c'est qu'il y a bien une banalisation et une dédramatisation de ce que sont VRAIMENT les violences conjugales. Le problème en fait, c'est que les gens s'en foutent des violences conjugales, parce que ce ne sont QUE des femmes butées/martyrisées par leurs maris après tout. 
Des femmes butées par leurs maris, c'est pas grave, on peut bien en faire un truc artistique, ça choquera personne. Elles sont habituées à en chier de toute façon  les bonnes femmes alors bon, hein. 

Sérieux, qui oserait s'appeler "Génocide Rwandais"? Quel projet artistique pourrait choisir "extermination des juifs" comme nom? Sans déconner, 
Vous accepteriez que des hypsters branchouilles (même très sympathiques) s'appellent comme ça vous? 
Nous, non.

Alors pas plus pour les meurtes de femmes abattues par leurs concubins/maris.

Parce que  les femmes qui finissent à la morgue lorsque leur mari/ami/concubin n'a pas pu retenir ses coups sous la colère, c'est tout sauf de l'art. 
Parce que pour le moment, on en est toujours à pleurer les mères, les filles, les soeurs qui se retrouvent au cimetière ou à l'hosto parce qu'elles ont subi la jalousie, la colère de l'homme qui, a force de partager leur vie finit par la leur prendre.
Parce que pour le moment, c'est encore nous, les femmes, les victimes de ce système qui cautionne, explique, justifie et pardonne la colère et la violence des hommes à notre égard,

Alors, maintenant, qu'est-ce qu'on fait pour qu'enfin ça s'arrête? 

Dans l'attente d'avoir réussi à abolir le patriarcat, le sexisme et la mysoginie (on s'y attèle tous les jours mais c'est vrai qu'on nous met souvent des bâtons dans les roues...) on peut soutenir  des associations qui peuvent porter secours : 
à Angers : SOS Femmes 
35 rue St Exupéry
49100 Angers
02.41.87.97.22
 
On peut aussi communiquer sur les droits des femmes :
sites au niveau national :  
http://www.solidaritefemmes.org  au 3919 (numéro vert)
http://www.stop-violences-femmes.gouv.fr

Et on soutient les personnes que l'on connait victimes de ces violences, tout en continuant à balancer les porcs ;)  ! 

 

Prochaine réunion: changement de lieu exceptionnel

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Pour des raisons pratiques la prochaine réunion aura lieu au Casse-Croûte de Suzy ( 3 Rue de l'Espine ) à 19h le mardi 6 février.

Et non pas à l'Etincelle comme c'est le cas habituellement chaque premier mardi du mois.

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Stone Butch Blues - Publication de la version française

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

On vous relaie ce lien pour soutenir la publication de la version française de Stone Butch Blues de Leslie Feinberg. https://www.helloasso.com/associations/hysteriques-associees/collectes/stone-butch-blues-edition-francaise

" Stone Butch Blues raconte l'histoire de Jess, né·e aux États-Unis dans les années 1950 au sein d'une famille juive et prolétaire. De son enfance rythmée par les interrogations des passant·e·s sur son genre (« c'est un garçon ou c'est une fille ? ») à son adolescence et sa découverte des bars de nuit où se côtoient lesbiennes, drag queens et travailleuses du sexe, de ses premières embauches en usine avec d'autres butchs à sa transition, jusqu’à sa rencontre avec le mouvement LGBT naissant, son parcours traverse les décennies et nous parle d'amour, d'amitié, de politique, d'identité. Par dessus tout, Stone Butch Blues est un hommage à la solidarité et à la construction de ces communautés qui nous permettent de tenir ensemble et de survivre à la violence de ce monde.

Militant·e transgenre, communiste révolutionnaire, juif/ve laïc et activiste anti-raciste blanc·he, Leslie Feinberg s'est inspiré·e de sa propre vie pour écrire ce roman, en 1993. Décédé·e en 2014 après des années de maladie, iel nous a offert avant de partir une toute nouvelle édition de Stone Butch Blues, libre de droits et disponible intégralement en ligne.

***

En dépit de son succès international qui l’a élevé au rang de référence communautaire lesbienne et trans, Stone Butch Blues n’a jamais été édité en français. Bien que n'étant pas traduct·eur·rice·s, nous sommes quelques personnes fortement marquées par la lecture de ce livre à avoir voulu en proposer une traduction militante, disponible à prix coûtant en livre imprimé et téléchargeable gratuitement, pour qu'il puisse un jour alimenter d'autres réflexions et imaginaires, comme il a enrichit les nôtres. Après quelques années de travail, d'obstacles, de méandres, nous sommes heureu·x·ses de pouvoir enfin dire que nous sommes sur le point de sortir Stone Butch Blues en français.

Pour le rendre accessible à une majorité de personnes, mais aussi pour répondre aux exigences que Leslie Feinberg a formulé en postface de la dernière édition, nous souhaitons publier Stone Butch Blues à un prix particulièrement bas qui n’aura d’autre objectif que de combler les coûts de production. C’est pour cette raison que nous avons choisi de collaborer avec la maison d’édition militante et associative Hystériques & AssociéEs, ainsi qu’avec une imprimerie camarade. Mais comme la plupart des projets militants et associatifs, il nous manque le capital de départ pour couvrir les frais d’impression du livre, et c’est pour cette raison que nous faisons ici appel au financement participatif. "

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Reponse à la tribune parue dans le Monde sur la pretendue liberté d'importuner

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Nous relayons l'article co-ecrit par 7 auteures féministes et comptant plus de 200 signataires. 

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/110118/les-feministes-peuvent-elles-parler-0Https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/110118/les-feministes-peuvent-elles-parler-0

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Ciné-goûter dimanche 17 décembre 16h à l'Etincelle

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Dimanche 17 décembre à 16h à l'Etincelle (56 blvd du Doyenné)

Ciné-goûter

À quoi rêvent les jeunes filles – 2014 – réal. Ovidie Film documentaire (52min). Prix libre

Militante féministe, réalisatrice et ex-actrice films pornos, Ovidie s’intéresse à la sexualité des jeunes femmes en questionnant la pornographie sur internet et les conséquences des nouvelles exigences que la société impose aux femmes aujourd’hui.

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Réouverture de l'Etincelle : samedi 25 novembre à partir de 16h

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

En juillet, nous vous annoncions le déménagement de l'Etincelle, lieu dans lequel le collectif Emancipation se réunissait depuis sa création en 2008. Et bien, ça y est, le collectif a retrouvé un lieu pour ses activités.

L'Etincelle rouvre ses portes au 56 boulevard du Doyenne (Angers) samedi 25 novembre à partir de 16H.

Un peu plus d'infos ici

D'ici là, RDV :

- vendredi 24 novembre à 18h Place du Ralliement contre les violences de genre

- samedi 25 novembre devant le Palais de justice à 18h aux côtés du Planning familial dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Une grande anthropologue est partie...

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

 

"L'humanité est l'espèce la plus stupide : c'est la seule où les mâles tuent leurs femelles."

déclarait sur France Inter le 23 octobre dernier Françoise Hériter, qui est décédée la semaine dernière, dans la nuit du jeudi 15 novembre 2017.

C'est  une perte pour le monde féministe, tant par la richesse de ses écrits et travaux d'ethnologue que par ses prises de positions militantes qu'ils permettent toujours de soutenir.

Née le 15 novembre 1933 à Veauche dans la Loire, elle quitte sa famille à 21 ans et part pour le Burkina Faso à 23 ans. Lors de ses études en histoire-géo, elle fait la rencontre d'étudiants qui l'amènent vers la philosophie et le courant de pensée structuraliste propre à Claude Lévi-Strauss. Grâce à son travail, elle devient ensuite directrice d'études à l'EHESS, et lui succède en devenant la deuxième femme à enseigner au Collège de France.

Son travail anthropologique reposait sur la question de la domination universelle des hommes sur les femmes à travers différentes sociétés, ce qu'elle a appelé "la valence différentielle des sexes", notion qu'elle développa notamment dans son célèbre ouvrage en deux tomes intitulé  Masculin-Féminin I. La Pensée de la différence, Paris, Odile Jacob, 1996 ;  que nous vous invitons à consulter  si vous voulez en savoir plus car c'est vraiment tout-à-fait passionnant.

Ses recherches initiales sur les liens de filiation, la généalogie et la question de la transmission à travers différents systèmes familiaux l'ont amenée à constater l'universalité des concepts relatifs à l'opposition binaire "masculin-féminin".  Elle a aussi noté que certaines notions, comme le chaud, le froid, le dur, le mou, étaient par exemple toujours indexées soit au masculin soit au féminin, selon les sociétés observées, et que cette catégorisation avait une fonction bien précise dans la définition et la préservation de nombreuses normes et valeurs qui régissent une société donnée.

Ainsi, son travail d'anthropologue au sein de différentes sociétés humaines au Burkina Faso (auprès des Samo notamment), en Inde ou dans des sociétés amérindiennes, entre autres, l'a amenée à formuler le constat  que les différences physiques entre femmes et hommes ne seraient pas d'ordre biologique, mais seraient le fruit de constructions sociales déterminées par des groupes humains. Ces construction seraient alors le résultat de la volonté universelle des hommes à maîtriser le corps des femmes par différents moyens, volonté née de leur frustration à ne pas pouvoir "reproduire du pareil et du différent", plus clairement à  donner naissance à des enfants de même sexe et de sexe différent.

 Ainsi, selon Françoise Héritier, cette domination universelle des hommes sur les femmes, puisqu'elle n'est pas "naturelle" mais "construite", peut donc disparaître. En effet,  s'il a été possible de la "construire" mentalement au fil du temps, il est donc possible de la "déconstruire" en faisant exactement la gymnastique mentale inverse.

Ceci est  l'un des  socles de la pensée féministe matérialiste (à laquelle nous nous rattachons) qui, s'opposant à la pensée essentialiste, amène à une possibilité de changement voire d'abolition du système de domination hommes-femmes de la par la non-immuabilité de ses origines.

Françoise Héritier était également  membre d'honneur de l'association Femmes & Sciences depuis sa création en 2000, et s'était engagée dans la lutte contre le SIDA en s'impliquant au Conseil national du sidaen 1989, dont elle resta membre jusqu’en 1998.

Contre l'extrême-droite : soutien au Réseau Angevin Antifasciste rassemblement vendredi 24 novembre 19h30

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Le collectif Emancipation soutient l'appel du RAAF contre la venue de Jean-Yves Le Gallou vendredi 24 novembre à Angers. L'appel est ici.

Après notre rassemblement contre les violences de genre à 18h au Ralliement, nous rejoindrons le rassemblement du RAAF à 19h30 place André Leroy.

 

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Rassemblement vendredi 24 novembre 18h Ralliement - Journée de lutte contre les violences de genre

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Le collectif Emancipation appelle :

Vendredi 24 novembre 2017
18h Place du Ralliement


Rassemblement contre les violences de genre

Combien de 25 novembre faudra-t-il encore pour que les violences patriarcales soient réellement, sérieusement, et définitivement combattues? Chaque année, les chiffres des violences de genre sont
donnés. Et pourtant, ça recommence.
Il s’agit bien d’une domination de genre systémique, historique qui n’est autre que la domination masculine. Et pourtant, nous entendrons encore parler de « faits divers », « crime passionnel», « drame familial » pour
parler de violences de couple, de « gestes déplacés » ou de « dérapages » pour parler de viol, harcèlement ou agressions sexuelles.
L’actualité récente (#balancetonporc, #Metoo etc.) a encore démontré la persistance de ces violences et de la culture du viol. Les commentaires nauséabonds sur la parole des femmes nous rappellent que si nous
parlons, il est préférable de le faire « convenablement » ou alors continuer à se taire. Nous refusons ces injonctions.

La honte doit changer de camp.


Retrouvons-nous le 24 novembre le temps d’un rassemblement et
tout le reste de l’année pour lutter contre le patriarcat.

 

Et le lendemain,samedi 25 novembre, toujours dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, rejoignons le rassemblement à 18h devant le Palais de Justice appelé par le Planning familial49.
 

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Changement d'adresse et un peu de lecture...

Rédigé par Collectif Emancipation - - 1 commentaire

Comme vous le savez déjà, le collectif Emancipation se réunissait depuis sa création et jusqu'à aujourd'hui, à l'Étincelle, lieu militant autogéré à Angers. Il se trouve que l'Etincelle, 26 rue Maillé, n'est plus... Plus d'infos ici : https://etincelleangers.wordpress.com/

Ce n'est pas sans pincement au coeur que le collectif Emancipation dit aurevoir à ce lieu. Bien heureusement, nous ne nous retrouvons pas sans lieu et déménageons, comme tous les collectifs/syndicats/organisations qui se réunissaient également à l'Étincelle, dans un nouveau local. Nous vous transmettrons l'adresse d'ici peu, le temps de nous activer à l'aménagement, à quelques chantiers, etc. Nous vous tiendrons au courant !

 

En attendant qu'on vous dise tout ça, nous vous transmettons quand même quelques liens que nous trouvons intéressants : http://www.lallab.org/les-filles-voilees-on-va-proceder-aux-fouilles/

Bon été !

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

TRANS INTER action : samedi 8 juillet après-midi jeunes mineur-e-s trans et en questionnement

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Le collectif Emancipation vous relaie une invitation de l'asso nantaise TRANS INTER action pour le samedi 8 juillet :

"Après-midi à destination des jeunes mineur-e-s (jusqu'à 18 ans inclus) trans et en questionnement, le samedi 8 juillet de 14h à 18h, au local de TRANS INTER action (20, rue baron à Nantes) !

 
L'idée est de passer un moment convivial sans prise de tête, de permettre aux jeunes mineur-e-s de se rencontrer entre iels, de créer des liens, d'échanger leurs expériences, de rompre l'isolement.
 
Ce n'est pas toujours facile de trouver d'autres personnes trans qui traversent les mêmes choses que soi, surtout quand on est à l'école primaire, au collège, au lycée ou que l'on a abandonné ses études. Mais nos accueillant-e-s voient passer ces jeunes à TRANS INTER action, et nous souhaitons leur permettre de se rencontrer les un-e-s les autres.
 
Au programme :
- Temps pour faire connaissance
- Échanges libres (ou guidés si vous préférez, en grand ou petit comité, on s'adaptera^^)
- Goûter
- S'il fait beau, nous pourrons aller dans un parc, faire des jeux et se poser dehors.
 
 
Pour info : les parents qui le souhaitent pourront bénéficier d'un espace séparé pour échanger entre eux autour d'un café, en présence d'un-e accueillant-e de TIa qui pourra éventuellement répondre à leurs questions."
 

www.trans-inter-action.org

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Samedi 1er juillet : 50 ans du Planning familial 49

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Si vous voulez fêter les 50 ans du Planning familial angevin, c'est samedi prochain, samedi 1er juillet :

- à partir de 16h rue Lenepveu, devant le musée Pincé : stand Planninf, ateliers, etc.

- à partir de 18h à la guinguette Le héron carré (Promenade Yolande d'Aragan, Angers) pour une soirée conviviale, et musicale (Concert La belle et les deux autres)

-
 

 

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Apéro convivial de présentation du collectif Emancipation Jeudi 23 juin 19H

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Après plusieurs demandes cette année de personnes qui souhaitaient découvrir le collectif Emancipation, nous avons décidé de proposer un temps dédié à la présentation du collectif.

Un temps de rencontre et d'échange en mixité choisie, comme l'est le collectif Emancipation (c'est-à-dire sans hommes cisgenre).

Ce temps, c'est jeudi prochain à 19H à la guinguette le Héron Carré, à Angers (promenade Yolande d'Aragon).

On prévoit quelques grignotages et boissons, mais vous pourrez vous rafraîchir à al guinguette si vous préférez.

 

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Rassemblement lundi 19 juin 16h30 : Non à une école privée, libérale et conservatrice dans le quartier

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Une association du nom de « Espérance banlieue » compte installer une école privée hors contrat dans le quartier de la Roseraie à Angers comme elle l’a fait dans d’autres villes en France. Financée par des entreprises et des donateurs dans le cadre d’une fondation proche des réseaux d’extrême droite, elle représente un danger éducatif, avec un soutien inadmissible des pouvoirs publics.

 Les écoles “espérance banlieue” prétendent donner une nouvelle chance aux élèves des quartiers défavorisés en prônant une école de l’autorité et de l’effort dans des pratiques pédagogiques nouvelles. En réalité, il s’agit de mettre un uniforme sexiste aux élèves (le vert pour les garçons, le rouge pour les filles), de  faire quelques levers de drapeaux pour l’amour de la patrie,  de faire faire le ménage et la vaisselle aux élèves. Bref, “l’innovation” consiste en un retour à l’école-caserne.

 Tout ça pour la “modique” somme de 450 euros pour les familles… ce qui s’explique par le fait que des entreprises et des donateurs financent (et donc peuvent influer sur les contenus enseignés) et par le fait que les enseignements sont assurés par des personnels non qualifiés (pas de concours d’enseignant-e, brevet de scoutisme).

Il faut également souligner les rapports des écoles “espérances banlieues” avec  les réseaux de l’extrême droite (club de l’horloge, manif pour tous..), ce qui est très inquiétant sur l’idéologie véhiculée auprès des enfants et des familles dans ce type d’école.

Par ailleurs ce projet est soutenu par la Mairie d’Angers, Angers Loire Habitat et la Soclova qui louera des locaux à l’association. Les directeurs de ces deux derniers bailleurs sont par ailleurs élus au conseil municipal, et l’un d’entre eux adhérent de “Sens Commun”( lié à la manif pour tous). Ce serait un coup de pouce inadmissible de la part d’instances publiques ou semi-publiques à une officine privée et plus que douteuse.

D’autant plus que nous sommes nombreux-ses dans le quartier, enseignants, personnels des écoles et collèges, parents d’élèves, citoyens à déplorer un manque de moyens dans les établissements publics.

Notre ambition pour l’école est toute autre que celle portée par ce type d’école hors-contrat et nous déplorons le soutien de la municipalité à cette initiative.

Une réunion d’information est prévue par cette association le lundi 19 juin à 17 h au centre Jean Vilar (pour laquelle des milliers de tracts vont être distribués) et nous proposons d’organiser un rassemblement au centre Jean Vilar à 16 h 30 pour s’opposer à ces projets éducatifs douteux qui installent une concurrence malsaine dans le quartier.

Signataires : UNSA Éducation 49, SUD Éducation 49, FSU 49, Réseau Angevin Antifasciste, Le collectif Emancipation

 

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Atelier/débat: Voyager seule, sans argent et sans peur.

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

Vendredi 2  juin 2017 à l'étincelle.

Elisa Coll Blanco du blog: revolutionontheroad.com est venue partager son expérience (voir la présentation ici)

Des échanges riches, une trentaine de personnes présentes.

Super soirée! Merci Elisa!!

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Festival Nyansapo à Paris : on soutient !

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire
Depuis quelques jours le festival NYANSAPO subit une campagne d'intimidation et de ent orchestrée par la osphére, élus FN, troll d'extrême-droite, mais aussi la Licra, leur allié.e.s de la gauche-pas-raciste et aujourd'hui la maire de Paris Anne Hidalgo qui veut INTERDIRE le festival et pense même à porter plainte contre MWASI, dans la longue tradition du Parti socialiste à vouloir détruire toute initiative des racisé.e.s qu'ils ne peuvent pas récupérer. 
Nous savons que la non-mixité d'une partie de notre festival n'est pas le problème principal et est utilisé comme prétexte. En effet aucun doute qu'un festival entièrement non-mixte où la programmation aurait encensé les valeurs de république, et dénigré nos communautés nous aurait valu la médaille du courage républicain. 
Comment nous aider ?
 Prenez vos billets, soutenez notre levée de fond et surtout partagez, vous habitez à Paris n'hésitez pas à appeler la mairie de Paris, si vous faites partie d'une organisation antiraciste, féministe, queer, partagez ce post et soutenez-nous sur Twitter. 
On est là, on bouge pas, notre festival sera militant, radical et flamboyant, quand on dit afroféministe de combat, on le pense.
 "Il faut savoir que l'adversaire vous tue intellectuellement, il vous tue moralement, avant de vous tuer physiquement. Mais c'est de cette manière que l'on a supprimé des groupes entiers. On vous nie en tant qu'Etre moral, on vous nie en tant qu'Etre culturel. On ferme les yeux, on ne voit pas les évidences. On compte sur votre complexe, sur votre aliénation, sur le conditionnement, les réflexes de subordination et sur tant de facteurs de ce genre. Et si nous ne savons pas nous émanciper d'une telle situation par nos propres moyens mais il n'y a pas de salut... nous menons, et on mène contre nous, le combat le plus violent, plus violent même que celui qui a conduit à la disparition de certaines espèces. Et il faut justement que votre sagacité intellectuelle aille jusque-là. "

Cheikh Anta Diop, conférence de Niamey, 1984". 

 

Pour en savoir plus : https://mwasicollectif.com

Classé dans : soutien - Mots clés : aucun

Conférence : voyager seulE, sans argent et sans peur

Rédigé par Collectif Emancipation - - 2 commentaires

Le collectif Emancipation propose une conférence avec Elisa Coll Blanco, féministe espagnole.

ce sera l'occasion de profiter de son expérience avec des échanges en espagnol, en anglais ou en français!

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Pour celles et ceux qui croient encore que la racisme anti-blanc existe...

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire

 

autocollant de propagande d'un groupuscule d'extrême droite identitaireA l’heure d’une résurgence médiatique de la notion de « racisme anti-blanc », à la fois à travers les récentes déclarations de Jean-François Copé, candidat à la tête de l’UMP, premier parti de l’opposition en France, ainsi qu’avec les accusations réitérées contre Houria Bouteldja, Saïd Bouamama et Saïdou de la Zone d’Expression Populaire, il est temps de mettre fin à l’imposture intellectuelle que constitue ladite notion.
Parler de « racisme anti-blanc » c’est confondre ce qui relève des émotions, de la colère et ce qui a trait aux discriminations. En d’autres termes, c’est confondre les relations interpersonnelles et les rapports sociaux [1]. Ainsi, si Fatima, Mohammed, ou Fatou traitent Marie et Louis de « sales français » (relation interpersonnelle), le désagrément certain que constitue l’insulte sera mis sur le même plan que le fait que Fatima, Mohammed et Fatou risquent de voir leur CV refoulés en raison de leur couleur de peau, celle-ci signifiant une origine « autre », qu’elle soit réelle ou supposée (rapport social).

Lire la suite de l'article ici 

Et si vous êtes toujours sceptiques, allez-voir par ... 😉

Interview de Pinar Selek, écrivaine féministe turque, menacée d'enfermement à perpétuitée

Rédigé par Collectif Emancipation - - 83 commentaires


Pinar Selek est une féministe, anti-militariste et écrivaine turque. Elle est persécutée par l'Etat turc depuis presque 20 ans. Actuellement elle risque une condamnation à perpépuité. 

Merci de diffuser dans vos réseaux, sociaux ou pas, cette Interview de Pinar Selek :

Appel à soutien pour deux chouettes projets féministes !

Rédigé par Collectif Emancipation - - Aucun commentaire


Le collectif émancipation relaye un appel à soutien pour deux projets bien cools :


Le premier c'est Luciferine, un projet de café associatif féministe en mixité choisie (sans mecs cis*), qui sera un lieu d'échanges, de soins, de repas collectifs, d'ateliers, de projections, et autres réjouissances, le tout sans alcool 
On a besoin de fonds pour pouvoir ouvrir notre local, faire des travaux si besoin, et payer les premiers loyers... 

https://www.helloasso.com/associations/luciferine/collectes/ouverture-d-un-cafe-associatif-feministe 

*une personne "cis" (diminutif de cisgenre) est une personne qui se reconnait dans le genre qui lui a été attribué à la naissance, contrairement aux personnes "trans" 

Le deuxième projet c'est la bruyante Banda Violetta, qui est une équipe de batucada féministe qui joue dans divers évènements, on a besoin de sous pour acheter ou racheter du matériel, car nos tambours frisent parfois la casserole pour certains... et justement on veut pas se cantonner à la cuisine! 
Résultat de recherche d'images pour "batucada féministe"

https://www.helloasso.com/associations/les-desobeissantes/collectes/quand-les-tambourineuses-s-accaparent-l-espace-public

Classé dans : soutien - Mots clés : aucun
Fil RSS des articles